EPILOGUE – THE DARK DUET #3 – C.J Roberts

Epilogue – The dark duet #3 C.J Roberts – Pygmalion – 245 pages
Date de parution : 7 décembre 2016

Résumé :

« Si j’ai décidé, moi aussi, de m’exprimer à travers un livre, c’est en réponse à vos supplications. Eh oui, j’adore qu’on me supplie. Vous en savez déjà très long et ne connaissez que trop bien tous les détails de notre parcours. […] Nous sommes le 8 février 2013. En mai, cela fera quatre ans que je me suis posté au bord d’une rue dans cette berline aux vitres teintées et que j’ai envisagé d’enlever Livvie. [Nous] avons beaucoup changé par rapport aux personnages que vous connaissez. Ainsi, parce que vous m’en avez si gentiment imploré, je vais vous raconter la suite de notre histoire ».

Avis:

Dans cet épilogue, nous retrouvons Caleb et Livvie au moment où il la retrouve à Barcelone.
Ils vont tous deux tenter de comprendre ce qui s’est passé un an plus tôt, lorsque Caleb a laissé Livvie à la frontière américaine pour lui rendre sa liberté mais également trouver des réponses à leurs sentiments et à la complexité de leur relation. Caled et Livvie vont s’essayer à la vie normale et repartir de zéro mais qu’est ce que la normalité pour Caleb qui a toujours connu la violence et la vengeance. Il va passer par différentes phases dans cette vie dont il n’a pas les codes.

Dans ce dernier tome nous allons les suivre, au fil des mois, osciller entre colère, peur, pardon, rédemption et amour… une multitude de sentiments puissants parfois contradictoires mais ce dont ils sont certains c’est qu’ils ne peuvent pas vivre l’un sans l’autre.

J’ai apprécié de me replonger dans l’univers de C.J Roberts, à la fois complexe, torturé et très axé sur la psychologie
Ce livre est exclusivement du point de vue de Caled, il se dévoile alors un peu plus et montre son coté vulnérable même si son coté prédateur n’est jamais très loin.

« The dark duet » est la première « Dark romance » que j’ai lu, c’est donc pour moi une référence dans le domaine. C’est très bien écrit, c’est sombre, oppressant et à ne pas mettre entre toutes les mains, mais il y a dans cette histoire quelque chose de poignant qui retient notre attention et qui nous donne envie d’espérer alors qu’on ne devrait clairement pas. CJ Roberts à un véritable talent pour l’écriture, ses mots sont justes et percutants sans jamais tomber dans le morbide. C’est une série qui dérange mais qui paradoxalement est émouvante et qui est pour moi un véritable coup de cœur.

Laisser un commentaire